On parle de « démission » lorsque celui qui rompt le contrat de travail est l’employé. Certes, il n’est pas obligé de rester dans l’entreprise si certaines conditions ne lui conviennent pas, mais pour que cette démission soit valable, elle doit être faite sous certaines conditions également. Il est à noter que vous n’êtes pas obligé de justifier les raisons pour lesquelles vous quittez l’entreprise.

Vouloir quitter son emploi

Ce n’est pas à vos collègues de travail que vous devez annoncer votre démission. Vous devez en faire part par écrit ou oralement à votre DRH ou au responsable des ressources humaines. Si vous ne le faites pas, ces responsables peuvent traduire cette démission comme une absence injustifiée ou un abandon de poste. Ils vous questionneront surement sur les raisons pour lesquelles vous voulez démissionner, car celle-ci peut être refusée si elle est considérée comme abusive. Vous ne pouvez pas démissionner pour nuire tout simplement à votre employeur ou à la société.

Le préavis

Vous ne pouvez pas quitter votre poste après avoir prévenu les responsables. Vous devez continuer de travail jusqu’au terme de votre contrat de travail et dans le respect du délai de préavis prévu. Ce délai est variable et il est fixé par la convention collective ou par accord collectif, par les conditions pratiquées dans la profession ou par le droit local. Référez-vous également à votre contrat de travail, car la durée de préavis peut y être mentionnée. Selon les modalités prévues par le contrat, vous pouvez travailler à mi-temps jusqu’à la fin du préavis. Pour certains cas, votre employeur peut vous dispenser de cette période de préavis : c’est le cas si les raisons pour lesquelles vous démissionnez sont liées à votre grossesse ou à vos enfants. Si vous respectez toutes ces conditions, votre employeur pourra vous verser une indemnité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *